Babayaga et son chaudron volant (Musée de la sorsellerie)

La Loire coule tranquille, enfin à ce qu’elle laisse croire… Un homme avance portant un sac renflé jeté négligemment sur l’épaule. Le pied doit être sûr à parcourir les sentiers étroits qui serpentent de gorges en vallées. Le souffle court, l’homme laisse choir son fardeau sur un rocher et prend place sur un autre presque plat, siège d’un confort illusoire, mais bienvenu.

C’est ce moment que choisit un individu pour surgir. De taille impressionnante et la mine sombre, il darde un regard moqueur sur l’habit de toile rude qu’une corde grossière maintient à la taille.
« Le Puy-en-Velay c’est encore loin ? »
L’autre peu intimidé, dévisage un instant cet étrange personnage avant de répondre :
« Bien plus loin encore que vous ne sauriez l’imaginer ! »
L’étranger le toise :
« Faut pas m’en raconter, c’est pas possible que ce soit loin à ce point là.
— A vous de juger, je vais vous en fournir la preuve. »
Et se levant péniblement, il dénoue la corde enserrant son sac lourdement chargé et en dévoile le contenu.
A cette vue, l’autre reste stupéfait.
« Faux m’expliquer, je comprends pas, bougonne-t-il manifestement découragé.
— C’est simple pourtant, vous allez comprendre…

Vous aussi vous voulez comprendre ? Alors venez goûter les contes et les légendes.
retrouvez la programmation sur A pied et en légendes