Pour P.G. de B..-F.

Terre, terre grelottante,
il est trop tôt vois-tu pour fleurir
tes narcisses, tes perce-neige, tout ce sourire
indécis d'avant le printemps :

Le chaud soleil n'est pas vraiment bien éveillé
et puis encore
il peut neiger.

Il y a des feuilles mortes dans le bassin,
les arbres ont des branches qui font des gestes,
les volets frappent sur le mur qui se craquelle,
le vent pleurard se plaint...

C'est Mars et ses vilains jours
d'Automne à rebours.

(extrait de A VAU l'EAU livret 10. Germinal
de René d'Avril et Paul Brique 1899)

Je reconnais la saison
A la fumée, aux nuages,
Aux rives de l'horizon,
A la douceur des visages.

Je retrouve ta présence
Un peu, tout près, partout,
Comme une grande innocence,
Comme une étrange rivière,
Qui se jouerait de ses bords
Et traverserait la mort
Sans toucher aux cimetières.

Maurice FOMBEURE